les conditions de la femme



les conditions de la femme
Quand on s'interroge sur la condition des femmes dans nos sociétés, on est frappé par la disparité des situations. Pour bien des raisons, et beaucoup par la pesanteur d'une tradition qu'on tarde à remettre en cause, partout, la femme est dans une situation inférieure à celle des hommes. Il faut reconnaître que dans un grand nombre de pays, les femmes s'expriment et agissent pour que leurs droits soient reconnus au même rang que ceux des hommes. Ce combat n'est pas seulement celui des femmes, mais celui de tous les esprits qui veulent réaliser partout la condition citoyenne de l'égalité des êtres qui vivent dans le même pays, sur la même planète et qui contribuent également à la vie économique et sociale. C'est à la mesure de cette égalité de considération de l'homme et de la femme que peut se juger le niveau de civilisation d'une société.
Quand on regarde la condition qui est faite aux femmes dans les différents pays qui composent le monde, on est obligé de constater que partout les femmes ont des droits inférieurs à ceux des hommes et que souvent, sans crime aux yeux de la loi, sans même une désapprobation sociale, on peut insulter, frapper, blesser, tenir en esclavage, voire tuer une femme.
 Dans certains pays, il existe des lois qui garantissent aux femmes des droits et un certain minimum de dignité, mais ces lois ne sont pas respectées, et  la femme n'a aucun secours et ne peut même pas faire entendre sa voix.
La femme est une reproductrice; pas de congés de maternité, pas de vacances, pas d'études; pas le droit à la protestation ou à la plainte pour les femmes.
Toutes les raisons données pour justifier cet état des choses sont mauvaises ou scandaleuses. Cela peut être une tradition ancestrale, une coutume locale, une nécessité économique, la misère. Dans les cas les plus révoltants en terme de dignité, de respect de la personne et d'humanité tout simplement, c'est un prétexte religieux qui va considérer la femme comme un objet, voué au plaisir d'un homme, à la procréation, au travail esclave. Dans ce cas, la situation est figée depuis longtemps, et pour longtemps encore. Comment peut-on de nos jours endoctriner et programmer des jeunes femmes de 15 ans et de 18 ans pour qu'elles choisissent de se faire exploser à la ceinture d'explosifs. Remarquons que ces ceintures sont conçues, calculées, construites, ajustées par toute une petite industrie et une organisation officielle masculine ! Cette enfant que nous avons vue dans un témoignage télévisé, à 15 ans, sait déjà qu'elle n'aura jamais 20 ans. Au nom d'une religion, une femme envoie sa fille à la mort et rend grâce à son dieu. Cet obscurantisme-là ne va disparaître qu'avec l'instruction et la prise de responsabilité des femmes dans les sociétés concernées.
Est-il besoin de citer les pays où le droit des femmes est bafoué quand tous sont concernés à un degré ou à un autre, quel que soit leur niveau de développement.
Faut-il citer l' Argentine, l'Australie, la Bolivie, le Brésil, le Chili, le Japon, Israël, le Mexique, la Colombie la Nouvelle Zélande, la Pologne, la Russie, la Roumanie ? N'oublions pas le Portugal, l'Espagne, les États-Unis, le Canada, l'Italie, la Grande Bretagne et la France. En tout cas, dans ces pays cités, l'évolution a cours et chaque jour la cause des femmes est mise en débat, est présentée, défendue; en progrès. Pour les autres pays, il faudrait une révolution philosophique, culturelle et sociale; et ce n'est pas pour demain.

la  journée mondiale de la femme, tous le monde  l’on parle mais la question qui se pose, est ce que vraiment notre société   a vraiment commencé à reconnaître  le rôle de la femme dans notre société ? 
Dans une société où continue à entendre que le  pourcentage de l’analphabétisme est largement supérieure à celui des hommes, ou bien ou certaine région rurale la femme qui travail seul pour la survie de sa famille, sans oublier le pourcentage très élevé de la violence…etc. 
 Même si le gouvernement fais de grande efforts  pour doter la femme d’une place favorable, pour l’image de notre pays dans la saine internationale  et qui s’illustre  par exemple  par « Almodawana »  et l’augmentation du nombre des femme dans le parlement qui a passé de trois à trente…etc. la femme continue  à être marginaliser 
   A mon avis, la loi doit  refléter le niveau de conscience de la société et être la conséquence de celle-ci et non d’être importé des sociétés  qui sont totalement différente sur tous les niveaux, économiques, culturels, religieux…etc. 
Au lieu de se limiter de à l’élaboration des  lois, on droit sensibiliser  les gens du rôle de la  femme dans la construction des générations capable de réaliser le développement durable. 

المزيد حول الموضوع