Ahmed Sefrioui



Ahmed Sefrioui (aussi orthographié Ahmed Séfrioui, en arabe: أحمد الصفريوي) est le premier écrivain marocain de langue française. Il est né à fes en 1915. Il a grandi dans la médina, d'où la présence prégnante de cet espace dans son œuvre et particulièrement dans La boîte à merveilles.

Sefrioui fut fondateur du musée Al Batha à Fès, une ville omniprésente dans la majorité de ses écrits. De l’école coranique aux écoles de Fès puis arrivé à la langue française, se manifeste tout un parcours qu’on trouve aussi présent dans ses écrits (historiques). Il fut journaliste dans « L’action du peuple », puis conservateur du musée « Albatha » à Fès, enfin fonctionnaire à partir de 1938 aux ministères de la Culture, de l’Éducation nationale et du Tourisme à Rabat. Il est mort le 25 février 2004 à Rabat.

Parmi ses œuvres

Ahmed Sefrioui publia quatre ouvrages de fiction et plusieurs ouvrages documentaires sur le Maroc.

* Le chapelet d'ambre, un recueil de nouvelles mystiques dans lequel il évoque la médina de Fès.
* La boîte à merveilles, un roman autobiographique qui raconte les souvenirs d'un enfant nomé Sidi Mohamed.
* La maison de servitude, un roman métaphysique, suite informelle du précédent.
* Le jardin des sortilèges ou le parfum des légendes, un recueil de contes puisés dans le fonds de littérature orale des milieux populaires traditionnels.

En 1947, il reçut le Grand prix littéraire du Maroc, attribué pour la première fois à un Marocain, pour le manuscrit du Chapelet d'ambre. La majorité de ses écrits furent repris au titre de rééditions ou de traductions.

المزيد حول الموضوع