Description des stocks



Description des stocks

Une entreprise peut détenir plusieurs types de stocks tels que :
  • Matière première,
  • Produit en cours de fabrication sous forme de sous-ensemble ou d’élément complet,
  • Produit manufacturé prêt à être vendu, ou à être utilisé dans la chaine de fabrication,
  • Produits "défectueux" ou obsolète devant être "mis à jour" ou réparé.
Les stocks peuvent être utilisés soit pour:
  • Être vendus en l'état,
  • Être utilisés dans le processus de production, pour fabriquer un sous-ensemble, ou un produit fini, qui servira ensuite, à la production ou à la vente,
  • Être réparés, "mis à jour" ou recyclés.
Le stockage, ou entreposage, est l'action d’entreposer, c'est-à-dire de placer à un endroit identifié des objets ou des matières dont on veut pouvoir disposer rapidement en cas de besoin.

Typologie et enjeux des stocks

Enjeux des stocks

La gestion du stock permet de gérer les articles disponibles dans l'entreprise en vue de satisfaire les besoins à venir à l'aide d'outils logistiques et d'un système d'information performant pour l'organisation.
Ces besoins seront à satisfaire au bon moment, dans les bonnes quantités et d'une manière permettant la bonne utilisation du stock. Si l'on n'est pas capable de satisfaire un besoin à l'aide du stock correspondant, on parle de rupture de stock.
Tout l'art de cette gestion est d'avoir suffisamment de stock pour répondre correctement aux besoins et pas trop pour ne pas supporter les différents coûts du stock (coût d'acquisition, coût de stockage, coût de dévalorisation, etc.).
Il est possible de distinguer trois finalités du stock :
  • stock de transaction, pour optimiser les coûts de transaction et les coûts de stockage ;
  • stock de précaution, pour éviter la rupture de stocks ;
  • stock de spéculation, pour profiter des mouvements de prix.

Typologie des stocks

Les principaux stocks sont :
  • le stock de marchandises. Les stocks des commerçants (revente à profit d'articles sans valeur ajoutée de transformation par l'entreprise) ;
  • le stock de matières premières qui représente les articles achetés auprès de fournisseurs en vue d'une transformation ultérieure ;
  • le stock des produits en cours de fabrication (semi-finis) qui représente les articles qui ne sont pas vendables en l'état car devant encore subir des transformations ;
  • le stock des produits terminés (ou « produits finis ») qui représente les articles que l'entreprise peut vendre après les avoir fabriquées ;
  • le stock d'emballages vides (palettes, caisses...).
Critique typologique :
Il s'agit toutefois là d'une typologie statique (par nature) de la définition des stocks et qui ne se recoupe pas toujours en réalité à l'identique avec les modes de gestion utilisés par les entreprises. Il convient en effet de se référer en la matière à une approche téléologique du stock, c'est-à-dire de différencier les stocks suivant l'objectif qu'ils ont en matière de gestion ou de stratégie. Un stock peut en effet avoir pour but de générer un profit dans le cadre du processus de production et de ventes d'une part ou répondre à des engagements passés pris au moment de la vente, ce qui est le cas des pièces détachés nécessaires à la garantie. Cette notion de garantie intervient également pour le maintien en état des capacités de production1.
Cette typologie permet en l'appliquant à la gestion de dépasser les limites actuelles de suivi de stocks qui ne permettent pas de prendre toujours des décisions associant un équilibre entre risques et rentabilité. Le même auteur[Qui ?] dans des travaux publiés par les conférences scientifiques internationales IEEE montre que l'impossibilité actuelle de définir des politiques de prix structurées et objectives en cas d'invendus ou de sur-stock est associée à une définition non téléologique du stock, que l'on doit traiter comme une option.

Outils mathématiques permettant d’éviter la rupture de stock

  • stock d'alerte : ce seuil de réapprovisionnement correspond au niveau du stock qui déclenche la commande. Il est égal au stock de sécurité plus le stock consommé pendant le délai de livraison
  • stock de sécurité : ce seuil est assumé pour diminuer le risque de rupture.
  • taux de rotation de stock : nombre de renouvellements/période
  • couverture de stock : durée que le stock permet de couvrir en considérant la demande moyenne
  • taux de rupture : demandes non satisfaites/demandes totales
  • taux de service : demandes satisfaites/demandes totales = 1-taux de rupture

Outils techniques permettant d’éviter la rupture de stock

  • le juste-à-temps ou flux tendu ;
  • le Kanban ;
  • la technologie de radio-identification. Une analyse académique2 effectuée chez Wal-Mart a démontré que la radio-identification peut réduire les ruptures d'inventaire de 30 % pour les produits ayant un taux de rotation entre 0.1 et 15 unités/jour.

المزيد حول الموضوع