la Mondialisation



La mondialisation

La mondialisation désigne l'expansion et l'harmonisation des liens d'interdépendance entre les nations, les activités humaines et les systèmes politiques à l'échelle du monde. Ce phénomène touche les personnes dans la plupart des domaines avec des effets et une temporalité propres à chacun. Il évoque aussi les transferts et les échanges internationaux de biens, de main-d'œuvre et de connaissances.
Ce terme, spécifique à l'environnement humain, est souvent utilisé aujourd'hui pour désigner la mondialisation économique, et les changements induits par la diffusion mondiale des informations sous forme numérique, par exemple avec l'Internet.
La mondialisation
La «mondialisation» est un processus historique qui est le fruit de l'innovation humaine et du progrès technique. Elle évoque l'intégration croissante des économies dans le monde entier, au moyen surtout des courants d'échanges et des flux financiers.
La mondialisation n'est pas portée uniquement par des puissances politiques et leurs armées, mais aussi par des empires privés, les multinationales.
La mondialisation, c'est aussi la globalisation des marchés financiers. La prépondérance du capital spéculatif sur le capital investi dans la production directe est un révélateur de ce phénomène.
Causes
Les causes de la mondialisation sont multiples parce que celle-ci n’est pas la conséquence de l’intention d’une nation particulière, d’un groupe économique particulier ou encore moins d’une personne. La mondialisation c’est l’interconnexion des lieux de la planète résultant d’une série d’initiatives et d’action dans des domaines très divers. Cette interconnexion n’est donc pas uniquement la conséquence d’une propension à croître ou à consommer, comme le sous-entend votre question. Elle l’est, certes, partiellement puisque le développement des échanges économiques est un des moteurs de la globalisation (qui représente la dimension économique de la mondialisation). Mais la volonté de propager une foi religieuse ou une doctrine politique constitue aussi un moteur de cette interconnexion. L’empire romain va en étendant sa domination militaire et politique mettre en relation Avenches et Rome par exemple.
Il faut donc voir dans la mondialisation un processus, toujours en cours, intentionnel pour certaines de ses dimensions et non intentionnel pour d’autres.

Les avantages
D’abord, la réduction des inégalités internationales. En s’exportant les entreprises exportent avec elles leurs techniques et leurs connaissances qui contribuent au savoir des régions concernées.
Les pays du Sud ont été les premiers bénéficiaires, surtout l’Asie qui devient un acteur puissant de la mondialisation. La mondialisation est le domaine d’action des firmes multinationales et leur permet d’ atteindre le profit maximal. Ces firmes participent au développement des pays du Sud.
Elles apportent trois soutiens importants au développement :
• Une source de financement stable. Les firmes qui s’installent dans un pays suivent une logique d’investissement à long terme. Concrètement les investissements représentent 60% des flux financiers à destination des pays du Sud.
• Des transferts technologiques. Même si les pays bénéficiaires sont déjà en cours de développement et disposent de compétences suffisantes pour justifier d’un transfert de technologie.
• Une ouverture des marchés du Nord aux exportations du Sud qui suivent les flux des filiales implantées à l’étranger.
Les inconvénients
Plus nombreux que les avantages, les inconvénients concernent essentiellement les Etats, leurs habitants et biens publics en général.
• Les entreprises se substituent à l’Etat en matière de décisions économiques. Le pouvoir du lobbying des firmes sur les Etats s’est ainsi manifesté lors des réticences, toujours actuelles, des pays à signer les Accords de Kyoto, qui réglementeraient les rejets industriels, en faveur de l’environnement.
• Une recherche du profit qui passe outre les facteurs de types :
• Environnementaux :
La pollution mondiale est due pour 8.7% aux industries et pour 90.4% à la production énergétique telle que la combustion de charbon, pétrole ou autres sources d’énergie. Exemple : le 13 mars 2002 le président américain George W Bush déclare à 4 sénateurs républicains « Je m’oppose au protocole de Kyoto [visant à réduire les émissions polluantes des industries], parce que 80% de la population du monde en sont exemptés, dont la Chine et l’Inde, et qu’il causerait un dommage sérieux à l’économie américaine ».
• Sanitaires, surtout en ce qui concerne la sécurité alimentaire :
Le veau aux hormones et les organismes génétiquement modifiés sont autorisés aux Etats-Unis, tandis que l’Europe les interdit par principe de précaution, tant que des études sérieuses sur les conséquences sur la santé du consommateurs ne seront pas menées. La maladie de la vache folle a témoigné ainsi d’une dérive et d’un laxisme des organismes sanitaires.
Sociaux :
Les licenciements massifs de grandes entreprises comme Renault à Vilvorde – Belgique – en 1997 (3 100 personnes licenciées), Danone en 2001 (3 000 personnes licenciées) en Europe dont 1 700 en France) et Moulinex en avril 2 002 à Lesquin (500 personnes licenciées) sont des chocs émotionnels très forts pour les salariés concernés.
Culturels
Une perte d’identité culturelle liée à l’internationalisation de la culture, et à son uniformisation. Par exemple : des émissions télévisées dont le concept est recopié et diffusé sur les chaînes internationales.
De libertés
Une perte de liberté d’expression des médias. Les médias privés sont tenus d’avoir un discours « correct » à l’égard de certains sujets pour ne pas froisser les investisseurs privés qui détiennent un pourcentage des capitaux d’un groupe d’informations.
Bilan de la mondialisation
La nécessité de créer des organismes internationaux pour réguler et réglementer les échanges a rapidement vu le jour. Mais face aux complexités des échanges et de leurs conséquences, il faut constater que ces organismes présentent aujourd’hui des faiblesses.
De nouveaux outils et moyens sont apparus pour s’adapter à cette internationalisation, souvent en faveur des pays de la Triade (Etats-Unis, France et Japon ) qui ont vu les bénéfices que pouvait leur apporter la mondialisation.
L’écart entre pays du Nord et pays du Sud se creuse, au détriment des valeurs civiques, sociales, environnementales et humanitaires.

المزيد حول الموضوع